Un passé dont on parle !

 

Des origines marquées par le bois

 

Au XIIème siècle le bourg de Buironfosse, installé au milieu d’une grande clairière de l’immense forêt qui l’entoure, n’échappe pas à l’essor que provoque l’établissement des « chartes communales ».

 

Sous une féodalité en quête d’institutions et de pouvoir, les moyens financières sont essentiels et conditionnent l’existence.

 

Pari gagné par les seigneurs qui, en échange de « droits d’usages » sur leurs terres, perçoivent plus de taxes et d’avantages en nature.

 

La déforestation autorisée et orchestrée dans la « charte de Buironfosse », d’une grande partie de cette forêt qui entoure le village, va permettre une énorme impulsion vers l’agriculture et l’élevage, mais aussi et particulièrement, vers le métier du bois.

 

Le défrichement va inciter bon nombre d’habitants à apprendre et à entreprendre dans le travail du bois.

 

Ce bois est nécessaire partout, dans les huttes en forêt, chez les villageois et chez les seigneurs.

 

Les besoins sont immenses : pour la construction, le transport, l’ameublement, l’agriculture, le chauffage. Et même pour les outils de toute nature, ainsi que pour les ustensiles de cuisine, ce qui vaudra aux gens de Buironfosse le surnom de « papinettes et manches à martieux ! »

 

Nombreux seront les adeptes des métiers de bois, qui, au fil du temps, en fonction de l’économie, de l’évolution des besoins et de la technicité, nous laisserons cette empreinte forte, encore visible aujourd’hui dans nos familles.

 

Quelques photos